Sortir du rang – Le documentaire de Patrick Séverin

À quoi ça sert, l’école ? Dans Sortir du rang, Patrick Séverin part à la rencontre d’une école secondaire liégeoise à pédagogie active, l’Athénée Léonie de Waha, où la pédagogie Freinet est enseignée depuis 1998. Immersion en pleine démocratie scolaire.

Yvan a 12 ans. Demain, c’est la rentrée des classes. Il va découvrir une nouvelle école. Une école bizarre. On dit d’elle que c’est une école de glandeurs, que les élèves y tutoient les profs, qu’il n’y a pas d’examens et pas de points dans le bulletin. Sur les murs d’un couloir, les jeunes auraient même tagué « L’école est à nous »…

Changer le visage de l’école traditionnelle n’est pas seulement un enjeu pédagogique, c’est d’abord une nécessité démocratique. Comme le disait Célestin Freinet au début du XXe siècle : « un régime autoritaire à l’école ne saurait être formateur de citoyens démocrates ». À Liège, en Belgique, une équipe de profs expérimente depuis vingt ans un modèle basé sur la collaboration, l’autonomie et la citoyenneté active. Ils sont animés par une conviction partagée : l’école doit offrir aux plus jeunes les outils pour comprendre notre monde et pour le transformer lorsqu’ils l’estiment nécessaire.

Immergés, durant dix mois, dans le quotidien de cet athénée, nous découvrons tout ce qui distingue cette pédagogie de l’enseignement classique : la multitude d’outils (pas ou peu usités dans les structures traditionnelles) que cette école met à la disposition des élèves, la mise en place de conseils de classe permettant aux élèves de prendre des décisions sur la vie de l’école et de définir collectivement un cadre commun de règles, le travail de groupe afin d’initier à la liberté d’apprentissage et à la responsabilisation de l’élève, un système d’évaluation non conventionnel (pas de cotation chiffrée) permettant à l’élève de s’autoévaluer et à l’enseignant de comprendre si les compétences sont acquises ou non, ou encore le principe de tutorat, où chaque élève est aussi compétent que l’enseignant et peut donc expliquer des parties de cours à ses camarades en difficultés… Toute cette méthodologie permet d’instaurer une dimension relationnelle importante entre élèves et profs qui dépasse la simple dimension scolaire.